AccueilLes émotions et l'Entreprise

Hypersensibilité en entreprise : comment la gérer ?

Apprendre à gérer l’hypersensibilité en entreprise

Les hypersensibles ont une façon d’être au monde différente. Bien souvent, ils doivent composer avec un environnement inadapté, au risque de passer à côté de leur extraordinaire potentiel. C’est le cas dans le monde du travail. Comment gérer l’hypersensibilité en entreprise ? Voici une question qu’il est aujourd’hui bon de se poser. Comprendre et apprendre à composer avec ces profils uniques peut se révéler être un formidable atout. Vous travaillez avec une personne hypersensible ou l’êtes vous même ? Cet article est fait pour vous.

 

Comprendre l’hypersensibilité 

Pas ou très peu prise en compte socialement, l’hypersensibilité en entreprise est particulièrement ignorée. Pourtant c’est un trait de caractère partagé par environ 20% de la population mondiale !

Chez les personnes hypersensibles la dimension sensorielle, intuitive, cognitive et émotionnelle de leur personnalité est accrue par rapport à la moyenne. Sans filtre et sans recul, elles se heurtent violemment à leur environnement en absorbant ce qu’il se passe. De plus, elle se sont pas forcément en mesure d’exprimer leur ressenti. De ce fait leurs réactions semblent parfois disproportionnées, plus particulièrement en entreprise où les normes laissent peu de place à la sensibilité. 

Entre self-contrôl, promiscuité et rationalité, le monde du travail nécessite en effet de se conformer à des codes de conduites implicites stricts. Dans ce milieu l’émotionnel, pourtant composante majeure de chaque être humain, doit être tue. S’ajoute à cette règle tacite un ensemble de sollicitations constantes et d’objectifs de rentabilité, sources de stress et d’anxiété. Pour autant les hypersensibles vont toujours chercher à s’adapter aux autres et à leur environnement, parfois jusqu’à l’épuisement. Ainsi un employé avec une hypersensibilité émotionnelle se trouvera sous pression plus rapidement que ses collègues et le risque pour lui de faire une dépression ou un burn-out sera bien plus élevé.

 

Apprendre à travailler avec une personne hypersensible : un véritable atout !

L’hypersensibilité est pourtant un formidable atout au sein d’une entreprise. En effet, la sensibilité forte apporte un ensemble de soft skills très recherchés : une grande faculté d’investissement, un sens prononcé de l’observation ou encore des aptitudes professionnelles polyvalentes et transversales. De manière générale, l’hypersensible est une personne fiable, créative et authentique. Ces facultés en font un salarié très précieux. 

Afin de composer avec l’hypersensibilité en entreprise, il est particulièrement recommandé de favoriser un espace de travail optimal, détendu et harmonieux. Un bureau doit donc être un lieu au sein duquel la communication est ouverte et les requêtes de chacun écoutées avec compréhension. De plus, il est indispensable d’accorder une place aux émotions, et pourquoi pas d’apprendre à travailler avec. Laisser les employés être eux-mêmes est assurément une clé pour lutter contre le mal-être en entreprise. À noter que de telles actions bénéficieront autant aux personnalités hypersensibles qu’aux autres salariés.

Concernant plus particulièrement les personnes hypersensibles, il est primordial de reconnaître et de comprendre leur singularité. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que, de manière générale, l’hypersensibilité conduit à :

  • s’éloigner de toute forme de compétition ;
  • rester en retrait pour ne pas se faire remarquer ;
  • privilégier les espaces de travail calmes, en petit groupe ;
  • avoir besoin d’établir un lien de confiance solide avec ses collègues ou ses supérieurs hiérarchiques ;
  • avoir besoin d’un mode de communication interne à l’entreprise qui soit bienveillant, prenant en considération la spécificité de chaque employé.

Intégrer ces éléments dans le fonctionnement d’une compagnie c’est assurer un environnement de travail propice à la productivité pour tous.

 

Conseils pour canaliser son hypersensibilité en entreprise

Une sensibilité exacerbée dans le milieu professionnel peut se transformer en handicap si elle est ignorée. Voici quelques conseils pour apprendre à gérer son hypersensibilité au travail :

  • La première des choses à faire lorsque l’on est doté d’une sensibilité accrue c’est de la reconnaître et de l’accepter. Elle fait partie intégrante de soi, il faut donc apprendre à vivre avec. 
  • Pour bien vivre son hypersensibilité (et en faire un talent), il est important de comprendre son fonctionnement. Faire un travail d’introspection peut être positif. Une fois que l’on se connaît, il devient beaucoup plus aisé de composer avec cette singularité. Cela permet d’anticiper les situations potentiellement compliquées pour trouver une alternative ou les éviter. 
  • Apprendre à canaliser ses émotions peut également être bénéfique. Pour cela il est tout à fait possible de se faire accompagner.
  • Choisir une entreprise qui soit en accord avec ses valeurs et ses besoins est nécessaire. Privilégier les espaces de travail intimistes et calmes aux open-spaces bruyants et encombrés est crucial. De la même manière, préférer une entreprise flexible sur l’organisation de sa journée de travail peut être un vrai plus. 
  • Les personnes dotées d’hypersensibilité en entreprise doivent aussi apprendre à se faire confiance, et à suivre leur intuition. Leur besoin d’être appréciées est parfois si fort qu’elles ignorent leur voix intérieure, qui est pourtant juste. Elles se soumettent alors à l’opinion des autres au lieu de s’affirmer. 
  • Enfin, il faut souligner que tout travail n’est pas bon à prendre lorsque l’on possède un tel profil. Les métiers qui ont du sens, tels ceux liés aux soins ou à l’environnement, seront plus adaptés pour une personne hypersensible. La situation optimale sera pour beaucoup de créer sa propre entreprise. 

 

Si tôt qu’elle est détectée et comprise, l’hypersensibilité en entreprise, bien loin d’être un obstacle se transforme en une véritable ressource. Cette singularité nous pousse à reconsidérer la place de l’émotion dans le milieu professionnel. Et si finalement la composante émotionnelle de l’être humain était une richesse à saisir ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *